Su navegador no acepta javascript
Comarca del Bajo Ebro

Ruinas de Celsa

Ruinas de Celsa. Velilla de Ebro

Saludo olí­mpico de P.Gargallo

Saludo olímpico
 (P.Gargallo)

Iglesia de Maella

Iglesia (Maella)

Iglesia de la Asunción de Quinto de Ebro

Iglesia de la Asunción (Quinto de Ebro)

Colegiata de Caspe

Colegiata (Caspe)

Vista aérea

Vista aérea

Espaces touristiques

Bajo Ebro

Le mode de vie ancestral de la région du Bas-Èbre de Saragosse a changé à la moitié du XXe siècle, à la suite de la construction des grands barrages de Mequinenza et de Ribarroja. Jusqu’alors, son univers était concentré autour de la grande rivière, qui permettait l’irrigation des vergers et était utilisée comme la principale voie de communication. Des embarcations singulières appelées laúdes ou llauts transportaient en permanence de lourdes marchandises, et des bacs permettaient aux riverains de se déplacer d’une berge à l'autre.
L’infranchissable barrière des barrages ne modifia pas seulement la faune aquatique de la région, d’où disparurent les espèces migratoires, mais, avec l’arrivée du monde moderne, elle déclencha un changement économique et de mode de vie radical.

Une histoire millénaire
Les premiers villages de la Ribera Baja traversés par les voyageurs en provenance de Saragosse sont Pina de Ebro et Quinto de Ebro. Ces deux localités ont en commun de sinueuses rues morisques, des palais de style renaissance et d’intéressants exemples d’art mudéjar.
Un peu plus loin, dans un endroit privilégié de la plaine proche de la rivière, se trouvent les fascinantes ruines d’une colonie romaine, Celsa. Malgré sa prospérité initiale, l’enclave fut abandonnée quelques dizaines d’années après sa fondation, ce qui a permis de déterrer une partie presque intacte de sa structure urbaine. De larges rues pavées répartissent la circulation vers des bâtiments publics et des logements, décorées de peintures et d’originales mosaïques. Près du site se trouve un centre d’interprétation expliquant son histoire et exposant de nombreux objets qui y ont été retrouvés.

Le BERCEAU de l’albâtre et le Monastère de Rueda
Un peu plus au sud, l’Èbre forme des méandres tortueux. Des miradors sont disposés le long de ses berges, permettant de contempler le flux du fleuve et un ensemble de centres consacrés aux travaux agricoles, avec des temples sévères et de notables exemplaires d’architecture populaire comme des moulins à farine ou à huile.
La plupart de l’albâtre utilisé dans le monde est extrait dans cette région. Cette roche, translucide et facile à travailler, permet de confectionner depuis l’antiquité des sculptures, des jalousies et des objets décoratifs. Par exemple, le retable principal de l’église de l’assomption d’Escatrón a été sculpté en albâtre, provenant du monastère de Rueda, tout proche. Ce monastère, dont le nom provient d’une colossale noria qui élevait l’eau du fleuve jusqu’aux jardins potagers, fut créé au début du XIIIe siècle par l’Ordre des Cisterciens. Son église, son cloître et les différentes dépendances monastiques, construites en pierre taillée, forment un contraste avec sa tour octogonale mudéjar en briques. Le site héberge actuellement le Musée de l’Èbre et un exquis gîte rural.

Les Monegros de Saragosse
Des plaines et des collines d'une beauté austère s’étendent depuis cette partie du fleuve vers le nord, jusqu’à la chaîne montagneuse d'Alcubierre. Les faibles pluies et les énormes variations thermiques ont modelé un paysage extrêmement aride, faussement soulagé par un réseau de lagunes d’eau salée. Des plantes, des animaux et même l’homme ont été obligés de développer diverses stratégies de survie, mais les nouveaux systèmes d’irrigation modifient la situation de villages qui s’enorgueillissent de belles maisons de style renaissance et baroque.

La Mer d’Aragon
De nouveau sur l’Èbre, nous nous retrouvons face au lac de barrage de Mequinenza, dont les dimensions en font une véritable « mer d’Aragon ». Depuis sa création en 1965, elle est devenue un paradis pour les passionnés de sports nautiques et pour les pêcheurs, puisqu’elle a été approvisionnée en espèces de grande taille.
Chiprana se trouve pratiquement à son extrémité nord. Son centre-ville contient les restes d’un mausolée romain et l’église de San Juan, avec un surprenant intérieur mudéjar aux couleurs vives. Le temple appartenait à un ordre seigneurial de Saint Jean de Jérusalem, dont le siège se trouvait à Caspe. Ce village joua un rôle de premier ordre au Moyen-Âge. Plusieurs voies secondaires du Chemin de Saint Jaques s’y rejoignaient, remontant l’Èbre depuis les ports de Catalogne et de Valence. Il fut en 1412 le siège du fameux ordre qui règlementa la succession pacifique au trône de la Couronne d'Aragon. La collégiale gothique de Santa María, le château et le couvent des membres de Saint Jean de Jérusalem datent de cette époque. Une fortification du XIXe siècle aux allures médiévales, la tour de Salamanca, a été construite bien plus tard.
Le majestueux château médiéval de Mequinenza, exceptionnellement bien conservé, s’élève à la confluence de l’Èbre, du Cinca et du Sègre. La ville a été construite relativement récemment, puisque la ville originale a été submergée par les eaux des lacs de barrage. La même situation a eu lieu à Fayón, dont l’ancienne tour clocher émerge lorsque la sécheresse fait baisser le niveau de l’eau.

Le Matarraña, véritable labyrinthe
Nonaspe, Fabara et Maella se succèdent le long de l’agreste rivière Matarraña. La beauté des églises gothiques, des places et des mairies -situées dans des constructions médiévales- de ces trois villes est saisissante. Fabara possède en outre un panthéon romain en forme de temple unique dans la Péninsule ibérique. Maella est fière d'accueillir la maison natale de l’un des précurseurs de la sculpture européenne moderne, Pablo Gargallo. Quelques-unes de ses œuvres y sont exposées de façon permanente.

Version imprimible

  Descárgate el mapa

Des bureaux de tourisme


Caspe

Oficina de Turismo de Caspe • C.I. Monumentos Funerarios Ibéricos C/ Zaragoza • T. 976 636 533
turismo@caspe.es / www.caspe.es


Mequinenza/Mequinensa

Oficina de Turismo de Mequinenza • Pza. del Ayuntamiento, 5, Bajos • T. 974 464 136
turismo@mequinensa.com / www.mequinensa.com