Su navegador no acepta javascript
Comarca del Ebro Central

Centro de Interpretación de La Alfranca

Centro de Interpretación (La Alfranca)

Torre de Alagón

Torre (Alagón)

Villanueva de Gállego

Villanueva de Gállego

Basílica del Pilar

Basílica del Pilar

Fresco de Goya

Fresco de Goya

Vista aérea

Vista aérea

Espaces touristiques

Ebro Central

Le cœur de la province de Saragosse est entouré de trois cours d’eau qui lui donnent sa structure. Le principal, le fleuve Èbre, court vers la mer en compagnie du canal Impérial, construit à l'époque de l'empereur Charles Quint. Les deux autres sont le Gállego, provenant du nord, et le Huerva, qui prend sa source dans les chaînes montagneuses méridionales.
Les terres baignées par ces trois cours d’eau sont riches en fertiles jardins mais pauvres en carrières de pierre. Cet élément naturel, outre une histoire enrichie depuis des centaines d’années par la présence musulmane, a fait des tours mudéjar les personnages principaux des horizons humains.

Une forêt d’aiguilles pointues
Entre Gallur et Saragosse se succèdent des églises aux clochers construits selon des systèmes d’origine andalouse. Ils proviennent d’époques et de typologies différentes, et de nombreux d’entre elles conservent la structure des minarets islamiques. Pour certaines, une dentelle de céramique vitrifiée se joint aux dessins géométriques tracés en briques et qui transforment, lors des journées ensoleillées, de simples murs en magiques tapisseries multicolores.
En revanche, les charmes de la zone ne se limitent pas à l’architecture mudéjar. Cervantes imagina l’Ínsula Barataria, gouvernée par Sancho Panza, sur ces terres, où se donnent rendez-vous des digues romaines, des églises gothiques, des palais d’anciens nobles et des peintures du jeune Francisco de Goya, ainsi que d'impressionnantes mines de sel en fonctionnement depuis avant l’arrivée des romains.

La capitale de l’Èbre
Malgré la dévastation subie au cours des guerres napoléoniennes, Saragosse conserve de fascinants souvenirs de son histoire. Fondée à l’époque de César Auguste, d’où vient son nom, elle vécut des décennies de splendeur pendant l’empire romain, tel qu'en témoignent les restes de son forum, son théâtre ou un vaste port fluvial. Plus tard, elle devint une capitale musulmane et au XIe siècle, le château de la Aljafería, dont l’architecture présageait l’Alhambra de Grenade, hébergea l’une des Cours les plus appréciées de tout l’Islam.
Après la conquête chrétienne, des temples romans, gothiques et mudéjars furent bâtis ; tous ces styles sont présents dans la cathédrale d’El Salvador, plus connu comme La Seo. De nombreuses maisons seigneuriales se joignirent à ces temples ; elles firent de Saragosse un endroit « à la saveur italienne », tel que l’exprimèrent les voyageurs. Son monument le plus emblématique, la basilique du Pilar, fut reconstruit au XVIIIe siècle, où une véritable dévotion est vouée à une Vierge universelle et en l’honneur de laquelle des fêtes réunissant des milliers de catholiques sont organisées tous les mois d’octobre.
Mais l’Histoire ne s’arrête pas et la ville s’ouvre au XXIe siècle avec un désir de modernité colossal, dont le moteur est l’Exposition internationale de 2008.

Chemin de la mer
Sur le terrain traversé par l’Èbre, la capitale aragonaise située loin derrière, les villages aux tours de guet mudéjares abondent à nouveau, près d’enclaves stratégiquement placées. C’est le cas de Fuentes de Ebro, célèbre pour ses oignons et sa saucisse, ou la Cartuja, qui doit son nom au monastère de La Concepción ou de Miraflores, dont les dépendances conservent une partie de sa grandeur passée.

Le miracle des « galachos »
Les « galachos de l’Èbre » sont d’anciens affluents du fleuve, devenus aujourd’hui des petites lagunes, abritant une infinité d’espèces animales et végétales. Ces belles réserves naturelles sont ouvertes au public, qui contemple ces singuliers écosystèmes grâce à des observatoires, des sentiers balisés et des centres d’interprétation. Le « galacho de Juslibol» se trouve au nord de la capitale aragonaise. Au sud, celui de La Alfranca, dont l’accès s’effectue par Pastriz et La Puebla de Alfindén, et non loin, ceux de La Cartuja et El Burgo de Ebro.

La route du nord
Si vous remontez le cours du Gállego depuis Saragosse, vous trouverez la cartuja (chartreuse) d’Aula Dei, fondée en 1564. Elle fut décorée par Francisco de Goya à la fin du XVIIIe siècle, avec des épisodes de la vie de la Vierge. Jusqu’à quelques années, seulement les hommes pouvaient accéder au site, occupé par des moines cloîtrés. Mais un passage souterrain moderne permet désormais à tous les visiteurs de contempler les peintures, sur rendez-vous.
Non loin de là, sur la rive droite de la rivière, s’étendent de vastes pinèdes, alors qu'à gauche se trouvent plusieurs villages aux nouvelles tours mudéjars. Décorées avec des motifs en relief, les rayons de soleil produisent sur ces tours des jeux de lumière et d’ombres changeants selon la position du soleil.

Aux bords du Huerva
Les routes qui partent de Saragosse vers le sud mènent aux terres viticoles de Cariñena. Mais avant d’y arriver, sur la vallée de la rivière Huerva, se trouve le monastère de Santa Fe, inhabité, dont l’aspect monumental est impressionnant. Seulement quelques kilomètres plus loin, Botorrita apparaît sur un plateau. Cette enclave est célèbre pour les ruines de Contrebia Belaisca, ville indigène intensément romanisée, où furent retrouvées plusieurs plaques de bronze ornées de textes gravés. Quelques-uns de ces textes sont écrits dans une langue celtique qui n’a pas encore été déchiffrée. Un autre est en latin et évoque une sentence judiciaire sur un canal d'irrigation dont l’utilisation était contestée.

Version imprimible

  Descárgate el mapa

Des bureaux de tourisme


Alagón

Oficina de Turismo de Alagón • Plaza San Antonio, 2 • T. 976 611 814
turismoalagon@hotmail.com / www.alagon.es


Zaragoza

Oficina de Turismo del Gobierno de Aragón • Plaza España, 1 • T. 976 796 398 / 976 282 181 (ext 2) / 902 477 000
turismodearagon@aragon.es / www.turismodearagon.com


Zaragoza

Oficina de Turismo de Zaragoza (Pza. del Pilar) • Pza. del Pilar, s/n • T. 976 721 281
oficinapilar@zaragozaturismo.es /


Zaragoza

Turismo de Zaragoza • • T. 902 142 008 / 976 201 200
www.zaragozaturismo.es /


Zaragoza

Oficina de Turismo de Zaragoza (Aeropuerto) • • T. 976 780 982
oficinaturismoaeropuerto@aragon.es /


Zaragoza

Oficina de Turismo de Zaragoza (Torreón de la Zuda) • Torreón de la Zuda (Glorieta Pío XII, s/n) • oficinazuda@zaragozaturismo.es /


Zaragoza

Oficina de Turismo de Zaragoza (Estación Delicias) • • oficinadelicias@zaragozaturismo.es /